Image Image Image Image Image

Tout au long de son parcours artistique, les créations de Michel Delacroix se sont progressivement concentrées sur des questions relatives à ce que l’on nomme communément « œuvre d’art » et à ses modalités de production, d’apparition et de lecture.
Un corpus de propositions et de dispositifs interrogeant le contexte de l’art et de la création s’est ainsi élaboré. Qu’il s’agisse de questionner la pérennité de l’œuvre, les conditions de son émergence, son mode de réception, la légitimité du système qui l’entoure… Michel Delacroix opère par éclatement des procédures et des codes établis pour ouvrir à des interprétations inédites.

facebook-iconeIcon-blue-linked-in

Scroll to Top

To Top

...

By admin

On 07, juin 2013 | In | By admin

champs

Pendant deux ans j’ai photographié des champs selon une procédure paradoxale : cadrer le plus large possible avec dans le viseur un champ plein cadre. Outre le jeu sur le titre et la profondeur du champ, ce travail pourrait aussi s’intituler « ceci n’est pas un paysage »
Il s’agit d’un espace plan, construit, l’instant n’est pas l’instantané mais le regard qui se pose, qui tente de s’abstraire de toute sollicitation. Ce n’est pas un arrêt sur image mais un arrêt des images. On ne regarde plus en haut, en bas, à gauche, à
droite, ce champ n’a pas de hors-champ, il est un instant flou, un instant infra-ordinaire.
Plusieurs centaines d’images sont déjà produites. Ce « systématisme » n’est pas anodin, plus le nombre d’images s’accroît plus l’espace devient abstrait, plus la matérialité du champ s’estompe. Progressivement ce trop-plein d’images modifie
la vitesse et la direction du regard, jusqu’à l’instant ou l’on regarde derrière sans changer la direction de son regard.

(extrait 4:30 / durée totale: 21:00)

en ligne sur le site « souvenirs from earth« 

By admin

On 06, juin 2013 | In | By admin

seuil(s)

« frottements, respirations, glissements; le souffle de la lumière effleure chaque plan et ébauche une sculpture plate, mouvante et équivoque»

A quel moment les choses basculent, quelle est la nature de cet instant ou rien
n’est figé, comment matérialiser ce seuil ?
Tenter de donner forme à ces questions avec des images mais aussi avec des
gestes, des glissements, des déplacements, des sons, utiliser la photographie, la
vidéo, le dessin en conciliant variété des moyens et souci constant de simplicité
formelle.