Image Image Image Image Image

Tout au long de son parcours artistique, les créations de Michel Delacroix se sont progressivement concentrées sur des questions relatives à ce que l’on nomme communément « œuvre d’art » et à ses modalités de production, d’apparition et de lecture.
Un corpus de propositions et de dispositifs interrogeant le contexte de l’art et de la création s’est ainsi élaboré. Qu’il s’agisse de questionner la pérennité de l’œuvre, les conditions de son émergence, son mode de réception, la légitimité du système qui l’entoure… Michel Delacroix opère par éclatement des procédures et des codes établis pour ouvrir à des interprétations inédites.

facebook-iconeIcon-blue-linked-in

Scroll to Top

To Top

archives | dispositifs

encore un effort

Une silhouette en papier,

à l’aplomb d’une résistance électrique,

tente désespérément de se relever…..

…. et elle y parvient!

phantasmagoria

Phantasmagoria: Specters of Absence

curator: José Roca

2 pièces «réactivées»: «lisetta, and co» trépieds, miroirs gravés, eau / «encore un effort» papier, résistance électrique artistes; Christian Boltanski, Jim Campbell, Michel Delacroix, Laurent Grasso, Jeppe Hein, William Kentridge, Rafael Lozano-Hemmer, Teresa Margolles, Oscar Muñoz, Julie Nord, Rosângela Rennó, Regina Silveira expositions: Luis Ángel Arango Library, Banco de la República, Bogotá, Columbia March 7 – May 21, 2007 / The Contemporary Museum, Honolulu, Hawaii August 31 – November 25, 2007 / McColl Center for Visual Art, Charlotte, North Carolina February 8, 2008 – April 26, 2008 / University of Southern California, Fisher Gallery, Los Angeles, California September 3, 2008 – November 8, 2008

« L’apparition mystérieuse de Lisetta, Ferdinand, Saverio et Edward est le propre de cette pièce interactive qui, dans sa précarité, questionne caustiquement l’imaginaire des nouvelles technologies. L’installation se compose de cinq trépieds qui cachent dans leur sommet un miroir gravé recouvert d’eau. La lumière reflétée par le miroir crée l’image d’un crâne qui se projette au mur comme s’il s’agissait d’une vanité. Reposant sur un plancher souple, les trépieds vibrent à l’approche des visiteurs et le tressaillement de l’eau brouille l’image. Pour que la silhouette se recompose il faut maintenir sa distance. Parfois on peut trembler devant une œuvre d’art, dans ce cas, c’est l’image qui tremble devant nous. » JZ

le trou

« je pense que ce qui est dans le trou est plus intéressant que ce qu’il y a autour du trou » ainsi débute la bande-son diffusée à l’intérieur de ce tube en rotation dans l’espace. Les mots se bousculent, se mélangent parfois mais cette phrase revient telle une litanie modulée par le mouvement.

(dans le cadre du collectif va&vient / voix Jean-Michel Potiron)

Carton, lecteur audio, HP, câble, contrepoids et ventilateur. Dimensions du tube : 8 x 70 _ 2007

« un pour cent »

qqimages06qqimages05

 

 

Dans le cadre de la «nuit des musées» et du travail avec le collectif «va & vient» Michel Delacroix a proposé de réaliser le «1% artistique» du musée de la lunette. Cette intervention éphémère a consisté à éclairer 1% d’une cimaise et à occuper, avec un volume en béton, 1% de l’espace vide au pied de cette même cimaise.

Intervention in situ / projection au mur et volume en béton / 2008 nuit au musée de la lunette / Morez/Jura

« liliane »

Une photographie contre-collée recouverte d’encre thermochrome… Le passage du fer dévoile un corps féminin,jamais dans son entier car immuablement l’opacité revient.

« sous le manteau » galerie Thaddaeus Ropac. Paris 1997

« luxe de luxe » Avenue K Kuala Lumpur Malaisie 2004