Image Image Image Image Image

Tout au long de son parcours artistique, les créations de Michel Delacroix se sont progressivement concentrées sur des questions relatives à ce que l’on nomme communément « œuvre d’art » et à ses modalités de production, d’apparition et de lecture.
Un corpus de propositions et de dispositifs interrogeant le contexte de l’art et de la création s’est ainsi élaboré. Qu’il s’agisse de questionner la pérennité de l’œuvre, les conditions de son émergence, son mode de réception, la légitimité du système qui l’entoure… Michel Delacroix opère par éclatement des procédures et des codes établis pour ouvrir à des interprétations inédites.

facebook-iconeIcon-blue-linked-in

Scroll to Top

To Top

avec

avec patrice ferrasse | exposition « charcuterie » | arteppes / annecy / 2015

>>> voir la vidéo ferrasse&delacroix

CHARCUTERIE!

Une envie…une provocation…une invitation…un slogan…un concept?

tout cela à la fois, du singulier dans du pluriel, du cru contre l’ennui du réchauffé, du féminin conjugué avec du masculin,des histoires de hauteur et de profondeur,des objets qui tournent, qui pendent ou qui se tendent, des aspirations, des appropriations,un contre-pied-de-nez aux définitions, du pop dans la représentation, du minimal dans la présentation, du virtuel dans le virtuose.

Pour cette conversation 2015, l’arteppes invite Patrice ferrasse, un artiste à la démarche persistante, qui prend un plaisir opiniâtre à se jouer des codes et des représentations, à provoquer les définitions puis, lorsqu’elles se présentent, à leur échapper aussitôt. Cette énergie, dépensée à travestir la réalité, à questionner les genres, à inverser les rôles, à retourner les situations, à contrarier les cloisons, à déjouer les systèmes et se jouer des objets, est produite par la friction de deux concepts : le trans et la transe. Une histoire de rythmes, de passages, de transports, de métamorphoses et d’échanges. Quoi de plus naturel alors pour Patrice Ferrasse que d’inviter Michel Delacroix, un autre « passeur » qui produit par ses multiples activités des rencontres, des glissements, des conjonctions propices à réfléchir à l’application que l’on fait de l’art et des contextes… Une manière au passage de rendre l’invitation que Michel lui avait faite en 2007 pour la première exposition chez-robert…

L’un et l’autre, amateurs de détournements, d’obturations et d’ambiguïtés, évitent le démonstratif et se stimulent mutuellement avec la rigueur que le sens de l’humour requiert pour éprouver la réalité de l’espace en l’investissant le plus concrètement possible.

Olivier Godeux

 

avec Patrice Ferrasse

« cynthia »

cynthia-vignette

 2009/2012

voir le site

avec Pierre-Yves Freund

« on ne sait jamais »

onsj-vignette

2002/2005

>>> plus

collectif

« va & vient »

v&v-vignette

2006/2008

dossier pdf

avec Patrice Girard

« étadam »

etadam-vignette

1988/1992

>>> voir le site